L'endoscopie digestive haute permet d'allier la recherche de l'infection à HP à l'identification précise des lésions endoscopiques associées. L'examen anatomopathologique constitue actuellement l'examen le plus utilisé en routine endoscopique. Le but de ce travail et d'étudier le profil épidémiologique, endoscopique et anatomopathologique de l'infection à HP.

Patients et méthodes

Notre travail est une étude prospective étalée sur un an et demi (septembre 2009 à mars 2011) portant sur 98 cas recensés au service de gastro-entérologie du CHU Med VI de Marrakech.

Résultats

L'âge moyen de nos malades était de 42 ans [16- 77ans]. Nos patients se repartissent en 59 hommes et 39 femmes avec un sex ratio = 1.5. Les signes cliniques motivant cette fibroscopie étaient des épigastralgies dans 57 %, ppu opérée dans 12%, sd dyspeptique dans 12%, hémorragie digestive dans 0.9%, vomissement 0.7%, RGO dans 0.2%. L'endoscopie permet l'exploration de l'estomac et la réalisation de biopsies (2 biopsies fundiques et 2 antral). Ainsi les aspects endoscopiques retrouvés étaient : pangastrite érythémateuse 46.9%, gastrite antral érythémateuse 22.4%, pangastrite nodulaire0.81%, pangastrite erythémateuse et atrophique 12.2%, ulcère bulbaire 0.3%, ulcère gastrique 0.3%, sténose pylorique ulcéreuse 0.6%, normal 0.5% et un processus tumoral dans 0.3%. L'examen anatomopathologique sur ces biopsies gastriques permet le diagnostic de HP et de caractériser la gastrite associée ainsi il avait retrouvé HP dans 100%, une gastrite chronique antral dans 24.4%, une pangastrite chronique 74.6% et une métaplasie intestinale dans 26.4% des cas.

Conclusion

L'examen anatomopathologique sur biopsies gastrique constitue actuellement la méthode diagnostique de choix de l'HP en plus de son intérêt dans la recherche des conséquences histologiques de cette infection : atrophie, lymphome...

haut de page